Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'école des paysans

Quelle articulation entre recherche en éducation et formation ?

27 Mai 2015 , Rédigé par Michel Boulet Publié dans #Rénovation

Tenter de préciser ce que peut être l’articulation entre recherche en éducation et formation ne peut se faire sans référence précise à la situation concrète où se pose la question. En l’occurrence, il s’agit du système de formation agricole, constitué de l’enseignement technique, de l’apprentissage et de al formation professionnelle des adultes. Ses acteurs ont, depuis plusieurs années, « défriché de nombreux terrains pédagogiques », dégagé des « pistes innovantes », réalisé de « multiples micro changements ».i

Sans aucun doute, il est possible d’affirmer que se sont ainsi dégagées des « innovations », c’est-à-dire des « tentatives délibérées d’améliorer les pratiques existantes par rapport à certains objectifs souhaités »ii, innovations ne se préoccupant pas de redéfinir ces objectifs, mais plutôt de redéfinir les moyens de rendre opérationnels les objectifs énoncés antérieurement.

Depuis le début des années 80, le système de formation agricole s’est engagé dans un processus de « rénovation », qui peut se définir comme la concrétisation d’une volonté de changer l’institution, l’organisation de la formation, les contenus, les démarches pédagogiques, afin d’atteindre des objectifs nouveaux, définis par le législateur.

Cette politique de rénovation doit permettre au système de formation de dépasser la situation de crise dans laquelle il se trouve pour être en mesure de répondre aux exigences de la société française en mutation. iii

Les observations et recherches réalisées dans divers pays sur les stratégies d’amélioration du fonctionnement de l’école ont mis en évidence la diversité des facteurs qui en conditionnent la réussite.iv Parmi ceux-ci, deux nous intéressent ici : la recherche en éducation et la formation des formateurs.

I - La recherche en éducation

C’est à partir des années 1960 que la recherche en éducation prend véritablement son essor en France. Elle fait appel à diverses sciences sociales et s’intéresse à des domaines variés. Un bilan réalisé en 1983 a permis de repérer et de présenter les recherches selon les regroupements et pôles d’investigation suivantsv :

  • le contenu des enseignements et la didactique des disciplines,

  • les technologies nouvelles et l’éducation,

  • le fonctionnement du système éducatif,

  • le système éducatif et le système productif,

  • la connaissance des jeunes dans les institutions éducatives,

  • les systèmes de formation et d’éducation hors du champ scolaire.

Dans le secteur relevant de la tutelle du ministère de l’Agriculture, le développement des recherches en éducation est jalonnée par la création en 1965, de la chaire d’éducation des adultes de recolle nationale des Sciences agronomiques appliquées, ENSSAA, puis de celle de pédagogie et de deux instituts, l’Institut national de Promotion supérieure agricole, INPSA et l’Institut national de Recherches et d'Applications pédagogiques, INRAP qui commencent leurs activités en 1968. Certains travaux seront également conduits dans les laboratoires d’économie et sociologie rurales de l’Institut national de la Recherche agronomique, INRA. Un bilan des apports de ces recherches et un repérage des lacunes a été réalisé lors de l’important colloque organisé par le ministère de l’Agriculture en janvier 1985, sur le thème Enseignements agricoles et formation des ruraux.vi

La complexité de l’objet « Éducation » conduit à développer des recherches disciplinaires et interdisciplinaires, à articuler recherche fondamentale et recherche-action. Il s’agit d’accroître et préciser les connaissances, notamment en ce qui concerne les processus d’apprentissage intellectuel, les pratiques pédagogiques et leurs effets, les savoirs, amis également d’accompagner l’innovation pédagogique.

La recherche a mission d’établir une distance théorique par rapport à la réalité, sans laquelle il n’est pas possible de la connaître dans sa complexité et dans sa diversité. Cette mission est essentielle, car les innovations mises en œuvre peuvent avoir des résultats différents, voire en contradiction avec les objectifs visés. C’est ainsi qu’alors que l’innovation est presque toujours présentée comme porteuse d’une meilleure égalisation des chances, des recherches ont pu mettre en évidence un accroissement des inégalités après l’introduction d’innovations.vii

II - La formation des formateurs

La formation des formateurs est, sans aucun doute, un élément déterminant pour la réussite d’une politique de rénovation. Mais comment se définit-elle ? Cette question renvoie, bien sûr, à l’analyse de la qualification des formateurs, amis celle-ci est, en France, objet de débats, voire de polémiques.

La formation des enseignants, qu'elle soit initiale ou continue a rarement été objet de recherche. Celle -ci apparaît nécessaire pour mieux comprendre :

- le métier d'enseignant et ses évolutions, mais aussi celui de chefs d'établissement et les différents métiers de l’éducation ;

- les représentations des différents acteurs de la formation continue des enseignants afin de proposer des types d'action de formation ;

- les modalités de la formation continue des enseignants (durée minimum d'une action de formation, part de la pratique, etc.)

Il convient de noter que la recherche est aussi une méthode de formation qui apparaît comme très efficace et de plus en plus de pays l'utilisent (Suisse, Hongrie, RFA, URSS, …), selon la méthode la « formation-recherche »..

III - Pour une articulation recherche en éducation / formation

Les nombreux rapports consacrés, depuis plusieurs années, à définir les moyens d’une évolution de notre système éducatif soulignent tous la nécessité d’articuler la recherche en éducation et la formation, de faire bénéficier la formation des formateurs des acquis de la recherche. Mais ces rapports notent également l’existence d’une « coupure » entre chercheurs et formateurs, (statuts, représentations sociales, institution d’appartenance). Nous ne devons pas oublier ce point dans nos réflexions.

Poser la question de l’articulation met en évidence l’existence de différences entre l’acte de formation et l’activité de recherche dans leurs finalités comme dans les procédures mises en œuvre.viii

La Recherche a pour finalité la production de nouvelles représentations sociales, un savoir nouveau communicable, pouvant s’articuler aux savoirs déjà constitués. Elle est tournée vers l’extérieur et débouche sur des publications. Par ses procédures, l’activité de recherche est l’accomplissement d’une tâche grâce à la mise en œuvre d’une technicité particulière.

L’acte de se former est un travail sur soi, producteurs de nouvelles représentations, de nouveaux savoirs, mais nouveaux pour le sujet en formation et non pour la communauté scientifique. [ . . . . . ]

Michel BOULET

Directeur de l’I.N.R.A.P.

i MABIT, René. L’innovation est-elle possible dans l’enseignement agricole ? Communication au colloque « Enseignements agricoles et formation des ruraux » Paris, 23-25 janvier 1985. 18 p.

ii CERI-OCDE. Études de cas d’innovation dans l’enseignement. T. IV. DALIN, Per. Stratégies d’innovation dans l’enseignement. Paris, OCDE, 1973, 348 p.-

iii - Pour diverses approches de ces nécessaires évolutions, voir notamment :

- ANDRIEU, Jean. Les perspectives d’évolution des rapports de l’école et du monde économique face à la nouvelle révolution industrielle - Rapport présenté au nom du Conseil économique et social. Journal officiel des avis et rapports du C.E.S. 1987, n°19, 18 novembre.

- CHARLOT, Bernard. L’école en mutation. Crise de l’école et mutations sociales. Paris, Payot, 1987, 288 p.

- Collège de France. Propositions pour l’enseignement de l’avenir élaborées à la demande de Monsieur le Président de la République par les professeurs du Collège de France. 28 mars 1987, 34 p.

- LESOURNE, Jacques. Éducation et société demain. A la recherche des vraies questions. Rapport au Ministre de l’Éducation nationale. 7 décembre 1987, 293 p. + bibliographie

iv - BOLAN, R. Stratégies d’amélioration du fonctionnement de l’école. Paris, CERI-OCDE, 1983, 92 p.

v - CARRAZ, Roland. Recherche en éducation et en socialisation de l’enfant. Rapport de mission au ministre de l’Industrie et de la Recherche. Paris, La Documentation française, 1983, 424 p.

vi - Ce colloque a donné matière à diverses publications à partir des 200 communications présentées. Voir notamment : Éducation permanente n°77, mars 1985 ; Formation Emploi n°12, octobre-décembre 1985 ; Revue française de pédagogie n°73, octobre-décembre 1985 ; Bulletin INRAP n°62 et 65 ; Bulletin DGER n°5 spécial 1985 (2 tomes) ; Annales d’histoire des Enseignements agricoles n°1, 1986.

vii - Voir les recherches de Gabriel LANGOUET sur l’introduction de la technologie, d’une part et sur les collèges expérimentaux, d’autre part : Technologie de l’éducation et démocratisation de l’enseignement. Paris, P.U.F., 1982, 192 p. ; Suffit-il d’innover ? L’exemple des collèges. Paris, P.U.F., 1985, 281 p.

viii - FERRY, Gilles. « Au détour de la formation : le contrepoint de la recherche ». Recherche et formation n°1, 1987, pp. 27-36.

Communication au colloque « Architecture des formations agricoles », Dijon 26-28 janvier 1988.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article