Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'école des paysans

Famille rurale et exploitation agricole en France. Éléments de réflexions. [1980]

14 Mars 2019 , Rédigé par Michel Boulet Publié dans #Agriculture et milieu rural

Étudier l'évolution de la famille rurale, c'est étudier l'évolution de l'agriculture, et de l'exploitation agricole comme unité de base.

Cette étude peut se faire par une analyse dans le temps (exemple : en France du début du 19e siècle à 1980) ou dans l'espace (exemple : les divers pays méditerranéens).

Mais dans chaque analyse, il est impossible de dissocier famille-exploitation-sphère agro-alimentaire.

En France, dans la majorité des cas, la famille et l'exploitation agricole sont étroitement liées. Pour 91 % des exploitations en 1977, la seule main-d’œuvre est familiale.

D'où le concept très flou d'“exploitation familiale".

l – Famille et exploitation agricole au 19e siècle.

. Famille patriarcale, étendue aux collatéraux (oncles, frères), et incluant les "domestiques" logés.

- La famille vit en commun et assure la gestion du patrimoine :

* qui fait vivre le groupe,

* qui doit être conservé, et élargi, pour les descendants.

- Les normes familiales sont très fortes : se soumettre ou partir.

- L'exploitation agricole est un système quasi-clos :

- productions agricoles pour l'alimentation familiale,

- production de textiles (tissage) par les femmes, pour la famille ; fabrication des outils ;

- construction et entretien des bâtiments.

- seul le surplus est échangé à l'extérieur de l'exploitation,

- Le travail organisé par exploitation est aussi marqué par des activités collectives (récoltes), des fêtes, des rites villageois,

- La taille de la famille conditionne celle de l'exploitation mise en valeur.

2 – Éléments d'évolution.

. Intégration progressive de l'agriculture dans une économie de marché : produire pour vendre.

. Apparition d'artisans ruraux, puis d'entreprises industrielles produisant textiles, outils...

. Développement de la mécanisation.

Il y a dissociation de l'ancienne paysannerie et apparition d'une population rurale nouvelle avec des fonctions économiques de plus en plus spécialisées.

Les rapports sociaux se rapprochent des rapports sociaux urbains, marqués par le salariat (extension du capitalisme). Affaiblissement des activités collectives.

La famille agricole doit avoir la dimension minimum pour mettre en valeur l'exploitation.

3 – La « famille-couple » et « l'entreprise agricole »

. De plus en plus, la famille agricole comprend seulement le couple et les enfants mineurs (68 % des ménages agricoles en 1975). Mais il existe encore beaucoup de cas de cohabitation avec les parents du chef d'exploitation.

. La femme assure de nouvelles tâches sur l'exploitation, les récoltes mécanisées sont faites par l'homme. La femme a des fonctions nouvelles : administration.

. Quelques femmes (9,3 % en l975) travaillent à l'extérieur de l'exploitation. 40 % d'entre elles sont employées ou cadres moyens, 30 % ouvrières.

. 50 % de ces femmes travaillant à l’extérieur, travaillent aussi sur l'exploitation. C'est le cas des moins de 25 ans qui représentent le quart des doubles actives et de nombreuses femmes de 40 à 54 ans (libérées des obligations familiales).

. Il y a ainsi arrivée dans la famille agricole de valeurs et comportements sociaux extérieurs.

. Il y a, à l'heure actuelle, une tendance à la coupure entre l'exploitation et la famille. C'est la mise en avant de l'idée d'« entreprise agricole ».

. L'exploitation est alors conçue comme unité de production et de mise en marché faisant vivre le couple.

. Des contradictions existent : par exemple sur l'utilisation du revenu entre l'entreprise (investissements) et la famille (consommation). Mais ceci n'est pas clair, il y a des investissements qui sont proches d'achats de consommation (tracteurs...).

. Il existe un double mouvement

- dans la famille : valeurs dominantes du milieu urbain, modelées par les rapports sociaux capitalistes,

- sur l'exploitation : travail de plus en plus spécialisé. Les produits agricoles sont transformés par les industries agro-alimentaires, ils « échappent » au producteur. L'agriculteur est peu à peu coupé de son travail, comme le fut l'artisan devenu ouvrier au 19e siècle.

. Mais cette évolution n'est pas linéaire. Influences du type de production (élevage, céréales, vignes, ...), des traditions locales, des économies régionales (chômage).

Des situations complexes existent :

- Groupements agricoles d'exploitation en commun, GAEC père-fils,

- dans les cas dc GAEC, les femmes sont écartées de l'exploitation,

- 2 % seulement des femmes connaissent les résultats de la gestion de l'exploitation (enquête l968, auprès de 250 agricultrices du Chatillonnais, Côte d'Or),

- maintien de traditions de type patriarcal.

- etc

4 – Remarques pour l'avenir.

. Quel que soit le modèle de développement, l'existence d'exploitations n'employant qu'une main-d’œuvre familiale pose :

- la question de la formation professionnelle des hommes et des femmes (exemple des stages féminins de 200 heures),

- la question des équipements sociaux et collectifs dans les villages (écoles, foyer culturel, services, etc...).

. La mise en place d'une politique de développement suppose l'étude des différents types d'exploitations existant localement et régionalement prenant en compte la situation familiale.

Michel Boulet

ENSSAA - Dijon, France

Intervention au Séminaire "Famille Rurale et Modèles de Développement pour les Zones Intérieures Méditerranéennes". Troina (Sicile) Italie. 27-30 Septembre 1980

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article